Le stage en médecine générale

Après deux cycles d’études médicales, l’étudiant possède un bagage théorique en particulier dans le domaine des pathologies, des grandes thérapeutiques ou de la physiopathologie. Il a également fait connaissance avec le patient hospitalisé, l’urgence, la médecine spécialisée, de pointe. 
Par contre, il ne connaît des soins primaires que ce qu'il a vécu en tant que patient ou en stage de 2ème cycle en médecine générale. L’exercice solitaire de la médecine, "l’abord généraliste" du patient, la diversité des plaintes et des demandes, l'intrication des problèmes soulevés au cours d'une consultation, tous ces aspects lui sont inconnus. C’est cela qu’il doit trouver dans le stage chez le médecin généraliste où il pourra :

  • Mettre en oeuvre les connaissances théoriques acquises précédemment;
  • Appréhender les différences entre l’exercice en soins tertiaires (hôpital) et en soins primaires (cabinet des médecins généralistes) ;
  • Apprécier l’originalité et la spécificité du rôle du médecin généraliste.
  • Tout au long du stage, une évaluation formative permettra à l'interne de se remettre en cause et de se perfectionner.


Le stage chez le praticien est régi par le décret n°97-495 du 16 mai 1997 relatif au stage pratique des résidents auprès des praticiens généralistes agréés consultable sur le site legifrance.fr


Les 5 fonctions du médecin généraliste

Face à une demande formulée par un patient, le médecin part à la recherche de toute information et de tout indice. Il se met à l’ECOUTE.

Sa démarche implique une « structure mentale ouverte », non seulement sur la demande initiale, mais aussi sur tout ce qui concerne l’HOMME malade et son ENVIRONNEMENT.

...

La démarche décisionnelle

Face à une situation et à un patient donné, le médecin généraliste doit fournir la réponse la plus adaptée, acceptable par le patient.

Sa démarche est conditionnée par les particularités de la demande du patient, l'entrevue médicale et les impératifs de décision.

Plus...

Les 10 principes fondamentaux de la médecine générale

  1. Elargir le champ d'activité aux besoins et aux demandes du patient
  2. Répondre à la majorité des motifs de recours aux soins
  3. Centrer la démarche sur le patient
  4. Prendre en compte l'environnement du patient
  5. Gérer simultanément des plaintes et des pathologies multiples
  6. Assurer un suivi au long cours
  7. Connaître la faible prévalence des maladies graves
  8. Intervenir au stade précoce des maladies
  9. Pratiquer avec un rapport coût-efficacité favorable
  10. S'adapter à des populations extrêmement variées

Les Grandes Familles De Situations Cliniques

Ces 11 situations génériques doivent être rencontrées au cours de vos 3 années de DES afin d'évaluer vos compétences.

Etre en mesure de gérer ces situations signifie que vous devez être en capacité de poser un diagnostic global de la situation selon le modèle biopsychosocial, d'élaborer un projet d'intervention négocié avec le patient, de mettre en oeuvre un projet de soin selon le modèle EBM, d'effectuer un suivi rapproché, d'assurer la continuité de la prise en charge, puis d'effectuer un suivi différé dans le temps.

Plus...

Les objectifs du stage

 Ils vont concerner plusieurs domaines

Plus...

L'organisation matérielle

L’Unité Pédagogique Ambulatoire (UPA) est le lieu de stage. Il s’agit de cabinets de médecine générale (et leur environnement) agréés par la Faculté pour leur compétence pédagogique à la formation des étudiants en Médecine dans le cadre du DES de médecine générale (stage de l’externe, stage de niveau 1 de l’interne et SASPAS). Pour être agréés pour la formation des IMG, les UPA doivent répondre à des critères d’agrément qualitatifs: locaux adaptés, formation pédagogique des maîtres de stage, activité professionnelle de médecine générale.

Les Maîtres de Stage Universitaires (MSU) répondent à un cahier des charges fixé par le Département de Médecine Générale puisqu’ils doivent être:

  • des experts professionnels, enseignants de médecine générale,
  • formés à la pédagogie cognitive,
  • formés à l’évaluation formative.

Les Internes (IMG): effectuent leurs stages chez 2 (au minimum) ou 3 Maîtres de Stage Universitaires dont l'un est désigné comme Maître de stage référent.

Le temps de travail de l’IMG en stage chez le praticien est, comme pour tous ses stages, de onze demi-journées par semaine. L’organisation pratique dans ses détails est négociée à l’échelon des UPA entre les IMG et leurs maîtres d’apprentissages, selon les impératifs des uns et des autres.
​Ce qui n’est pas négociable:

  • Neuf demi-journées seront obligatoirement consacrées à l’exercice de la médecine générale
  • Une journée sera consacrée, soit à l’enseignement théorique, soit à l’écriture des traces d’apprentissages du portfolio, soit à la recherche en médecine générale (travaux initiés par les IMG: mémoire, thèse, travaux personnels, travaux initiés par les maîtres de stage, travaux initiés par le Département).

A noter que les demi-journées des IMG sont de trois heures trente minutes, ce qui ne correspond pas aux demi-journées de médecin généraliste. Une journée de MG équivaut à trois demi-journées d’IMG, à condition que l’IMG travaille la journée entière.

La rémunération des internes est faite par les hôpitaux, comme pour les autres stages. En cas d'actes effectués par l'IMG en supervivion indirecte lors de la 3ème phase du stage les honoraires générés par ces actes sont intégralement reversés au praticien.

Le déroulement du stage

Le stage est d'abord l'occasion de faire un inventaire des besoins de l'interne au stade où il en est de son cursus. Il est bien évident que le niveau de connaissances et des pratiques est très hétérogène. On ne peut donc avoir une attitude trop formaliste pour respecter cette progression qui peut ne pas suivre une chronologie trop rigide. Un interne ayant des compétences particulièrement développées dans un domaine spécifique (suite à un stage hospitalier récent) peut passer plus rapidement d'une phase à l'autre ou directement à une phase active.

Plus...